17. LES SOEURS NOIRES (roman policier)

Sur le site de l’éditeur…

https://www.weyrich-edition.be/produit/soeurs-noires-les : présentation du livre et de l’auteur, extraits, commande en ligne, etc.

Sorties du livre

Samedi 10 décembre, de 10h30 à 12h, baptème du livre à Tournai chez CHANTELIVRE ! Présentation et questions par Catherine VANMANSART, lectures d’Alexandra CAUFRIEZ. Librairie 10 Quai Notre-Dame cf http://www.chantelivre.be/

Samedi 11 février 2023, présentation vers 16h30, à TOURNAI-LA-PAGE : mise en perspective, questions à l’auteur, lecture d’extraits par Marie-Clotilde ROOSE lors de la Veillée des Auteurs organisée par le Cercle de la Rotonde dans le cadre du salon littéraire déplacé au Théâtre de l’Institut Saint-Luc à Ramegnies-Chin (la Halle aux Draps de Tournai étant en travaux). Voir https://lesamisdetournai.be/tournai-la-page—2023.html et https://www.lecercledelarotonde.be/

Mercredi 8 mars 2023, présentation à l’AEB, vers 18h : Sylvie GODEFROID à la baguette !

En été 2023 (date à déterminer), une balade littéraire de 2h sera orchestrée sur les lieux de l’intrigue par le spécialiste du genre en FWB, Guy DELHASSE, dans le cadre de ses LITTERANTES.

Vers le 26 novembre, un ami photographe me signale qu’il se balade du côté de Namur (librairie Papyrus) en compagnie de livres de Michel Torrekens et Francis Groff, de pubs pour l’opération Lisez-vous le belge ?

On en parle…

NOTELE : interview TL par Frédérique THIEBAUT le 16 novembre, reportage diffusé avant la présentation chez Chantelivre du 10/12/22.

LISEZ-VOUS LE BELGE ? en fin novembre. Dans le cadre de l’opération (sur divers réseaux), le chroniqueur (et auteur, éditeur) Claude DONNAY signale le livre dans son Top 3 des Coups de coeur :

LES RENCONTRES LITTERAIRES DE RADIO AIR LIBRE : présentation du livre par Jean-Pierre LEGRAND, avec interview de l’auteur, le lundi 14 novembre 2022, entre 19h et 20h dans l’émission de Guy STUCKENS cf 87,7 MHZ – https://radioairlibre.net/ … dans le cadre de l’opération LISEZ-VOUS LE BELGE ? On peut réécouter : https://www.mixcloud.com/guystuckens/les-rencontres-litt%C3%A9raires-de-radio-air-libre-14112022/

COCKTAIL NOUVELLE VAGUE : présentation du livre et lectures par Guy STUCKENS, le le mardi 15 novembre 2022, entre 22h et 24h dans l’émission Cocktail Nouvelle Vague sur Radio Air libre cf 87,7 MHZ – https://radioairlibre.net/ … dans le cadre de l’opération LISEZ-VOUS LE BELGE ?

LES BELLES PHRASES et LISEZ-VOUS LE BELGE ? : mon 1er article le 14/12/22, par Jean-Pierre LEGRAND. Extraits : « Le roman obéit à un véritable mécanisme d’horlogerie. Les chapitres déroulant le présent de l’enquête alternent avec ceux évoquant les semaines puis les jours précédant la disparition. Ils se répondent, ricochent, entretiennent le rythme, bifurquent soudainement : nous sommes captés. (…) Le style est direct, précis et sans affèterie, les dialogues ciselés. Point de longues descriptions mais souvent une succession de phrases courtes, parfois sans verbe, qui plantent le décor sans relâcher l’action. Le tout est rapide, efficace. (…) Les sœurs noires est un roman formidable. Construit avec une rigueur métronomique, il nous embarque dans une intrigue superbement menée dont le suspense se maintient jusqu’au bout. Un rythme constant, des personnages superbement campés, un sens subtil du découpage et, véritable gageure, une réflexion foisonnante et érudite qui, loin de parasiter le récit, en relance sans cesse l’intérêt. Décidément, quel que soit le genre abordé, Philippe Remy-Wilkin reste fidèle à son credo : « se passionner pour une histoire tout en apprenant et en se posant des questions ; distraire mais jouer les passerelles ». Article complet voir : https://lesbellesphrases264473161.wordpress.com/2022/11/14/lisez-vous-le-belge-les-soeurs-noires-de-philippe-remy-wilkin-weyrich-par-jean-pierre-legrand/

2e article, prépublié sur Facebook le 17/11/22, de Claude DONNAY (romancier et poète, éditeur, médiateur) : « Avec ce roman, Philippe Remy-Wilkin nous prend à la gorge et c’est un délice. Une intrigue parfaitement ciselée et découpée, des personnages finement campés auxquels le lecteur adhère sans l’ombre d’une hésitation. L’auteur signe un livre à la fois haletant – un thriller, n’ayons pas peur des mots – et un roman de mœurs, une plongée dans la société contemporaine et plus précisément dans une ville de province où normalement il ne se passe rien… Et tout cela sur un rythme qui nous emporte page après page. Difficile à la fin d’un chapitre de ne pas entamer aussitôt le suivant. Les thèmes évoqués participent aussi à la fascination du lecteur. Il est question d’identité culturelle, de communautarisme, de sociétés occultes, de machisme anti #me too, d’enlèvement et de séquestration sur fond d’omerta généralisée. Comment ne pas frémir pour la jeune Siham en lutte contre les traditions familiales autant que contre les comportements équivoques d’une certaine bourgeoisie locale… Le génie de Philippe Remy-Wilkin, c’est de situer l’action de son roman dans la ville et la région de Tournai. Pour ceux qui ne connaissent pas cette ville au passé prestigieux, ce livre est l’occasion d’une plongée jubilatoire dans la cité hennuyère. La culture de l’auteur nous accompagne au long des rues et des lieux emblématiques de la ville sans jamais rien de pesant ni d’ostentatoire, au point qu’on pourrait avoir l’envie (n’est-ce pas Jean-Pierre Legrand ?) de découvrir Tournai sur les traces de Siham et de Raphaël, l’écrivain parti à sa recherche, faux enquêteur mais fin limier. Pas une minute d’ennui. Un livre bondissant comme un torrent de montagne. Et que dire de la langue de l’auteur, chatoyante, percutante, elliptique à souhait. Je me suis délecté au point de relire plusieurs fois le même paragraphe à voix haute pour percevoir et savourer la musicalité du phrasé. Philippe Remy-Wilkin n’en est pas à son coup d’essai romanesque mais il signe avec Les Sœurs noires un roman vraiment réussi et superbement mis en œuvre par les éditions Weyrich. Les fêtes de fin d’année se profilant à l’horizon, je ne saurais que vous le conseiller. Un beau cadeau à glisser sous le sapin. »

3e article, publié sur divers blogs littéraires par le chroniqueur français Denis BILLAMBOZ. Extraits : « (…) Philippe RW nous entraîne au cœur de Tournai, une ville qu’il semble particulièrement aimer, pour raconter l’histoire d’une jeune fille, Siham, qui semble posséder tous les dons et talents (…) digne du meilleur polar (…) son style est efficace, rapide, moderne, il donne du rythme à son récit et à son enquête. (…) C’est aussi une belle visite documentée, touristique et historique, de Tournai (…) un prétexte pour évoquer les problèmes qui perturbent actuellement le bon fonctionnement de notre société (…) des migrants (…) des islamistes extrémistes, des musulmans parfaitement intégrés, des mouvements d’extrême droite, des policiers corrompus, des internautes déjantés, des psychopathes dangereux (…) un regard sur une jeunesse en plein questionnement (…). » Article complet voir : https://critiqueslibres.com/i.php/vcrit/63699 OU http://mesimpressionsdelecture.unblog.fr/2022/11/22/les-soeurs-noires-philippe-remy-wilkin/ OU https://www.benzinemag.net/2022/11/24/les-soeurs-noires-de-philippe-remy-wilkin-tounai-en-cauchemar/

LE COURRIER DE L’ESCAUT/VERS L’AVENIR : mon 4e article le 28 novembre 2022, par Françoise LISON. Extrait : « (…) Au fil de cette saga policière qui aborde notamment l’émancipation des femmes et la résistance que lui opposent différents milieux, le romancier traverse la cité, de la gare à la Maison de la culture et du chemin des Poètes au jardin du Souvenir. Il n’a pas oublié les carrières et leur grisaille, les visages et traces de sa jeunesse. Le récit percuté de dialogues et de mystère garde sa belle fluidité jusqu’au point final. (…) » Voir article complet : https://www.lavenir.net/regions/wallonie-picarde/tournai/2022/11/27/les-soeurs-noires-de-philippe-remy-wilkin-tournai-au-coeur-dun-roman-policier-EHKRUPJPPZG55G3HF7QGLE6E7M/?utm_medium=socialAT&fbclid=IwAR1lLstn8ayZzRW3Ye5EhfnBJeMnuXrgwKeigmw6HcGfY_L0St27UXFZWIs

LE CARNET ET LES INSTANTS : mon 5e article le 2 décembre 2022 par Michel TORREKENS. Extraits de ce très long article (qui brosse aussi un portrait assez complet de mon élan de créateur et de médiateur) : « (…) Philippe Remy-Wilkin fait son entrée dans la très belle collection Plumes du coq des éditions Weyrich, (…) qui inscrit un ancrage belge francophone dans sa ligne éditoriale. (…) Philippe Remy-Wilkin brasse de nombreuses questions de société (…) la narration est portée par un suspense soutenu et des rebondissements multipliés jusqu’aux ultimes pages. (…) L’auteur s’amuse à nous mettre sur des pistes qui peuvent se révéler fausses, ce qui est une manière de nous apprendre à nous méfier des préjugés, a priori et autres idées reçues (…) Pour qui ne connaît pas Tournai, ce roman est une invitation à découvrir une de nos plus vieilles villes (…) À la manière de Pieter Aspe, l’auteur best-seller brugeois, à propos de la Venise du Nord, Philippe Remy-Wilkin nous balade dans des lieux emblématiques (…) Cette cartographie pourra inspirer le visiteur curieux de découvrir la ville hennuyère, d’autant que ces noms sont le reflet d’une histoire, d’une culture, voire d’une forme de poésie urbaine. (…) Philippe Remy-Wilkin a acquis une belle expérience de l’écriture et du récit. Il le prouve tout particulièrement dans ce roman (…) Grâce à 54 chapitres courts, l’auteur donne au récit du rythme et une tension qui entretiennent le plaisir de lecture. Il peint des personnages au profil psychologique intense, au croisement de relations diverses, en écho à des milieux de vie contrastés. Un autre niveau de lecture est apporté par le choix d’un héros écrivain (…) ce qui amène quelques réflexions relatives à la fiction romanesque, mais également une mise en abyme en forme de clin d’œil, comme dans cette phrase qui est un comble : « On n’est pas dans un roman », ou celle-ci : « Obtenir un entretien avec l’héroïne de son roman est un plaisir trop rare, sinon unique » ou encore la dernière du livre au détail significatif : « Sur la gauche, la gare de Tournai, littéraire, attend l’aventure d’un nouveau chapitre ». (…)« Article complet, voir : https://le-carnet-et-les-instants.net/2022/12/02/remy-wilkin-les-soeurs-noires/

Début novembre, les premières réactions du sérail…

Jean-Pierre LEGRAND (critique, commentateur littéraire) : « Tes Sœurs noires sont formidables. Un rythme constant, des personnages très bien campés, une intrigue superbement menée, servie par un sens subtil du découpage et, tour de force, une réflexion foisonnante et érudite qui loin de parasiter le récit, en relance l’intérêt. Et puis, en arrière-plan, il y a Tournai. C’est si bien amené que Françoise et moi envisageons d’y passer quelques jours au printemps avec ton roman pour guide. »

Michel TACQ (immense lecteur de livres et BD) : « (…) J’ ai acheté hier soir ton roman Les Sœurs noires et, en l’ espace d’une soirée, j’ ai lu les 146 premières pages…Ton ouvrage est passionnant et ,ce qui ne gâche rien, est très bien écrit…J’ ai beaucoup appréciés toutes les belles évocations de Tournai et de l’ Athénée royal Jules Bara, l’ évocation de notre ancien professeur de français, Claude Leclercq (…). » Pui, en fin de lecture : « Si je devais le résumer en un mot : passionnant… »

Marie-Clotilde ROOSE (écrivaine, médiatrice), en 4 temps, au début, au milieu, à la fin de sa lecture… et un peu après :

« (…) je découvre avec délectation ce samedi d’octobre le thriller de Philippe Remy-Wilkin, qui met en scène une fiction mouvementée, des personnages de roman ainsi que des personnalités réelles, du Tournaisis et d’ailleurs. Fidèle à Tournai autant qu’aux écrivains qu’il côtoie (par son travail critique, les salons de livres, etc.), l’auteur s’est amusé à tisser des liens entre ces lieux et personnes contemporaines. Une de ses caractéristiques est son habileté à insérer, dans un cadre finement documenté, l’imaginaire le plus fécond, liant l’Histoire aux histoires inventées. La pensée de l’écrivain y déploie sa soif de connaissances autant que les anecdotes vivantes, qui font rebondir l’attention de page en page.

(…) J’adore ton récit : il est vif, toujours bien écrit, rapide et bien « suspendu » (…) , je le lis comme on boit un vin de grande qualité : à petites gorgées, le savourant, heure après heure, jour après jour.

(…) Félicitations Philippe Remy-Wilkin! J’ai fini la lecture hier, 7 novembre et, à aucune seconde, ne me suis ennuyée, que du contraire ! Récit hautement littéraire par la qualité de l’écriture, tout en gardant intacte l’atmosphère contemporaine, avec la brutalité du langage et des moeurs actuelles. Pas un seul instant, je n’aurais pu me douter de l’issue de la trame ; j’ai adoré ce tissage de connaissances et réflexions, à une action sans cesse rebondissante. Aucune longueur, plusieurs mises en abyme et jeux de miroirs, amusés et amusants. Est-ce que je me trompe ? J’ai la sensation que tu as eu un plaisir particulier à écrire ce livre, par ce jeu de dédoublements entre le vrai et le vraisemblable, le « Je » et l' »Autre », l’écrivain et ses héros (Raphaël et Siham), le masculin et le féminin? Chapeau lancé très haut !

(…) C’est un chef-d’oeuvre, tant c’est vivant, subtil, bien pensé et bien ficelé ! Tellement actuel et nécessaire pour dénoncer les aberrations de notre époque ! »

Claude DONNAY (écrivain, éditeur, médiateur) : « Dans un château, une jeune captive croit échapper à ses tortionnaires. Dans un salon du livre, un auteur espère échapper à l’ennui. »… Le début de cette 4e de couverture m’enchante déjà. Surtout qu’il est question de « Thriller » dans la ville de Tournai… Je reviens vers vous, mais vous pouvez me croire, les quelques extraits lus en feuilletant le livre, ne peuvent que m’encourager à vous le conseiller. Vous allez, nous allons nous régaler !

Publicité
%d blogueurs aiment cette page :